Partager les nouvelles Se désabonner
Les Samedis Artisans de septembre | Vent de fantaisie | Retour sur le mois d'août | Fleurs Coupées : Le Tournesol
Un petit pas pour l'environnement
 

À lire en septembre, 4 histoires de passion avec comme trames de fond, des sujets aussi divers que le verre, le bois, la mosaïque, et les mots.

Facebook

Le 4 septembre
Plumart
Passion : les mots

Souhaitant au départ offrir une alternative à la carte de souhaits traditionnelle, Nathalie Lemaire s’est d’abord fait connaître sous la plume de Monsieur Jules, un petit oiseau à la mine sympathique, dont les collections de signets ornent aujourd’hui les comptoirs de plusieurs boutiques. Or, celui-ci fut bientôt appelé à rédiger des contenus divers pour répondre aux besoins corporatifs d’une nouvelle clientèle.

Pour toutes vos pages blanches

Communication publique, rédaction publicitaire, création littéraire et ateliers d’écriture de chansons, Nathalie s’est initiée à toutes sortes de styles d’écriture. Cartes, signets, sites Internet, publicité, infolettres, etc, PlumArt lui permet aujourd’hui de passer de la poésie au langage d’affaires, selon le produit ou la demande.

Toutefois, mis en marché au printemps dernier, la réalisation du volet commémoratif s’est avérée ardue. "Une période d’écriture douloureuse", dit Nathalie. Le résultat ? Des messages vrais, touchants, mais aussi, apaisants. Nathalie en profite d’ailleurs pour souligner l’apport de ses collaborateurs, dont Marc Litalien, de MinuitCinq. "Marc et moi travaillons ensemble sur divers projets, mais celui-ci nécessitait non seulement du talent, mais aussi, beaucoup de sensibilité."

Le 4 septembre, vous aurez l’occasion de voir l’ensemble des collections PlumArt, dont des portraits faits à l’aérographie par Éric Dorion. Monsieur Jules y sera aussi. Semble-t-il que celui-ci nous réserve d’ailleurs quelques surprises pour le printemps prochain.

Le 11 septembre
Cré.art
Passion : le verre

Nancy Plourde était depuis longtemps intéressée par le vitrail. C’est le décès de sa mère qui l’a poussée à aller de l’avant. "La vie est courte", se disait-elle. Elle s’est donc inscrite à un cours de vitrail. Une révélation ? Sans doute, puisque quelque temps plus tard, elle quittait définitivement son emploi pour se consacrer entièrement à Cré.art. Ses bijoux de verre sont aujourd’hui distribués dans une centaine de boutiques au Québec.

"Le verre est passionnant", dit Nancy. Et cette passion, elle l’attribue aux propriétés du matériau, et à toutes les possibilités qu’il lui offre. Sa transparence, sa texture, ses couleurs pures et les diverses formes qu’il adopte au contact de la chaleur.

Animée par le seul désir de réaliser des pièces uniques et personnalisées, Nancy Plourde fabrique bracelets, colliers, bagues et boucles d’oreilles à partir de verres taillés, superposés, puis fusionnés à la chaleur à l’aide d’un four spécial. Authentiques et colorés, les bijoux Cré.art ajoutent une touche d’originalité et d’élégance à toutes vos tenues. Et attirent les regards. Aux Trouvailles d’Éloïse, le 11 septembre.

Au fil des saisons avec moi
Passion : le bois

Native de Trois-Rivières, Annie Beauvais s’est mise à la peinture sur bois il y a 10 ans. Son plus cher désir était alors de pouvoir demeurer à la maison avec ses jeunes enfants. Si au départ, elle ne songeait pas à distribuer les pièces qu’elle fabriquait, surtout pour elle-même, les clients eux, avaient d’autres projets pour elle. À la fois surprise et ravie, Annie s’est mise à produire à plus grande échelle. Et à animer des groupes d’activités parascolaires, permettant ainsi à des jeunes de 7 à 12 ans d’expérimenter une nouvelle forme d’art. Ce qu’elle fait toujours d’ailleurs.

Mais Annie ne fait pas que peindre des objets. Elle choisit minutieusement son bois avec l’aide de son père, et coupe ensuite elle-même ses pièces. Salon des Artisans, Salon des Métiers d’arts, 2e position au prix Coup de Cœur 2009 de la Fête du vieux marché de St-Denis-sur-Richelieu, Au fil des saisons avec moi a le vent dans les voiles. Toutefois, l’entreprise n’en demeure pas moins un projet dont les seuls collaborateurs sont des membres de la famille. D’ailleurs, bien qu’âgée d’à peine 11 ans, la jeune fille d’Annie est d’un précieux support pour sa maman. Celle-ci s’occupe, entre autres, de la finition et de la pose des étiquettes.

Petits coffres, poupées, cadres pour photos, plaques de bienvenue, lampes, porte-clés et même, boîtes à patates, Annie Beauvais vous offre un choix de pièces des plus varié. Vous aimez les décors champêtres ? Vous apprécierez l’aspect rustique, convivial et chaleureux de ses créations. À voir également le 11 septembre.

Le 18 septembre
Cassé Collé
Passion : la mosaïque

Étudiante au collégial, Catherine Martel s’est d’abord initiée à la joaillerie. Mais, réalisant bientôt la forte compétition qui existe dans ce domaine, elle préfère chercher d’autres avenues. Une opportunité lui est alors offerte : la mosaïque. C’est à l’atelier Phébus qu’elle fait ses premiers pas, auprès de Mathieu Bergeron et de Dominique Côté, qui comptent tous deux plusieurs années d’expérience. "Je suis tout de suite tombée en amour avec ce médium", dit-elle.

Découvrant qu’elle avait du talent, Catherine s’est mise au travail, pour enfin se lancer, en janvier 2009, dans la production de mosaïques pour son propre compte. Cassé Collé était né.

Les "Miroirs Frigo", aimantés et ornés de pensées, ainsi que les "Blancs de mémoire", sur lesquels il est possible d’écrire, furent bientôt mis en marché. Vint ensuite le "Narcisse", un miroir avec contour de céramique cassée, et le "Blanc de mémoire babillard", un amalgame de 2 produits particulièrement populaires.

Teintes chaudes, froides ou multicolores, les objets mosaïques de Catherine Martel s’agencent parfaitement à tous les décors. Catherine sera présente le samedi 18 septembre.

 

Accédez aux archives d'Éloïse